Ste Odile : mission accomplie !

Ouvert depuis avril 2019, l’hébergement d’urgence l’Odylus fermait ses portes le 31 octobre 2020. Situé en plein cœur du quartier du Neudorf dans les locaux de l’ancienne clinique Sainte Odile, ce lieu de vie temporaire a accueilli et hébergé 94 personnes (53 ménages) en situation de précarité. Des hommes et des femmes seul.e.s, mais également des familles réfugiées, se sont partagé.e.s cet espace où le vivre ensemble fut au coeur de l’intervention quotidienne des professionnel.le.s de l’Etage.

Les partenaires et la presse à la rencontre des résidents lors de l’inauguration

Depuis ses débuts en avril 2019, l’équipe éducative a soutenu les résidents dans les actes de la vie quotidienne. Ils se sont aussi mis en lien avec les autres professionnel.le.s, notamment de la santé et du social, afin de maintenir les dynamiques d’accompagnement et de suivi établies avant l’arrivée à Ste Odile.

Chaque lundi et jeudi, l’Etage organisait une distribution alimentaire, propice aux rencontres et discussions informelles entre résident.e.s et professionnel.le.s.

Le restant de la semaine, l’équipe accompagnait les personnes dans l’entretien des chambres et des parties communes, effectuait de médiations de voisinage, organisait des conseils de vie sociale, et proposait des entretiens individuels si besoin.

L’Odylus, c’était également des actions collectives à travers la mise en place de cours de français, de l’aide aux devoirs les mercredi après-midi, la mise à disposition d’une salle de détente commune, de sorties à thème ponctuelles, d’ateliers divers…

Et puis il y a eu le premier confinement…D’autres manières de faire ont vu le jour. L’organisation a été repensée et adaptée aux obligations sanitaires. Des activités de divertissement ont été réfléchies pour pallier la contrainte : la création d’un site intranet de l’Odylus pour faciliter la communication à distance, la mise en place d’un concours de dessin par le biais de l’outil numérique, une proposition de récit sur le vécu du confinement, ou encore cours de gymnastique douce pour substituer au manque d’activité physique. Une partie des chambres a été équipée d’une télévision et des jeux de sociétés ont été proposés aux familles.

Ensuite, la fin de l’Odylus est arrivée rapidement, et toute l’attention des uns et des autres s’est focalisée sur l’après Odylus : le relogement des personnes. Les départs ont été progressifs, le moment fut joyeux pour certains et plus incertain pour d’autres mais l’ensemble des résidents se sont vus proposés un logement ou un hébergement. 30 ménages sur les 53 ont vu leur situation locative s’améliorer significativement après leur passage à Ste Odile. Pour les autres, la mise et à l’abri et l’accompagnement continuent dans d’autres structures plus pérennes.

L’hébergement L’Odylus a été un dispositif innovant en matière d’hébergement. En effet, il s’agissait de la première expérimentation, à Strasbourg, de logement dit « intercalaire » : un accueil temporaire dans un bâtiment mis à disposition par son propriétaire, permettant ainsi l’hébergement de publics précaires en difficultés.

L’Etage va travailler avec les pouvoirs publics pour tirer un maximum d’enseignements de cette expérimentation. Nous espérons ainsi participer au développement d’une offre d’hébergement adaptée aux besoins des personnes en difficultés mais aussi d’un marché locatif extrêmement tendu sur notre territoire.

A bientôt donc !