Nous sommes allés au Congrès de la FNARS !

Les 12 et 13 janvier, la FNARS réunissait ses membres pour un congrès et pour fêter ses 60 ans d’existence. Eve Chrétien, assistante de service social au Pôle Logement, nous relate ces jours.

Une délégation de 4 personnes de l’Etage s’y est rendue, composée de deux travailleurs sociaux du Pôle Logement, d’une personne hébergée et d’une personne ayant été hébergée et venant d’accéder à un logement autonome. Ces deux dernières connaissaient déjà bien la Fédération, puisqu’elles sont toutes deux déléguées au CRPA (Conseil Régional des Personnes Accompagnées ou l’ayant été) du Bas-Rhin. Le congrès avait lieu à Dijon et avait pour thème « investir dans la solidarité ».

Arrivés sur place, nous découvrons un énorme espace dans le palais des congrès, où était installé un village des innovations, et une ambiance très conviviale. Très vite, nous nous mêlons à la foule des 900 personnes présentes et allons d’un stand à l’autre, nous renseigner sur les projets lancés un peu partout en France par diverses associations.

Village

En assemblée plénière, nous avons écouté Florent Gueguen, directeur de la FNARS, présenter les 25 propositions concrètes pour une société plus solidaire. Nous avons notamment été attentif à la proposition n°8 : « mettre en place une véritable couverture logement universelle s’adressant à tous, permettant aux bailleurs de se couvrir contre les risques locatifs (…). Elle pourrait être cofinancée par l’Etat, les partenaires sociaux et les bailleurs ». Toutes étaient intéressantes et construites avec les personnes accompagnées et les structures membres de la Fédération. Sur la photo ci-dessous, vous voyez Louis Galois, Président de la Fédération, s’engager personnellement sur la proposition n°7 : « fusionner les minima sociaux pour créer un revenu minimum décent(…).

Louis Galois

Nous avons également appris que la FNARS changeait de nom pour devenir la Fédération des Acteurs de la Solidarité, la FAS. Ce changement indique un élargissement des missions de la Fédération et une mobilisation qui va s’accroitre dans les temps à venir.

Dans la soirée, nous avons assisté à une rétrospective théâtrale de l’histoire de la FNARS depuis sa création par la Pudding Compagnie. De l’appel de l’Abbé Pierre à l’hiver 1954, en passant par la fédération de nombreux CHRS, puis au choix du nom très poétique de la FNARS, les comédiens nous ont beaucoup fait rire. Notamment lorsqu’ils ont comparé les militants à des guerriers Jedi en lutte contre la précarité. Pour l’occasion, des personnes accompagnées ont également joué avec les comédiens de la troupe.

Les Jedis de la FNARS

Le lendemain, nous nous sommes dispersés dans les ateliers en optant pour « le renouveau du CHRS », « la problématique du non-recours » et « les travailleurs pairs ».

Dans l’après-midi, les divers candidats à la présidentielle (ou leur représentants), sont venus écouter les 25 propositions de la FNARS et parler des leurs. Pour finir, la ministre du logement, Emmanuelle Cosse, est venue rappeler son engagement auprès des associations luttant contre la précarité.

candidats

Dans le village des innovations, Stéphanie (Conseillère en économie sociale et familiale à l’Etage) croise divers anonymes parmi la foule…

El Khomri

L’atelier « Travailleurs pairs »

Par Annette Bradshaw Jones, hébergée par l’Etage

 

Explications très intéressantes sur l’emploi des travailleurs pairs données par un représentant de l’association « Les enfants du Canal » ainsi que le témoignage d’une personne anciennement accueillie et accompagnée par l’association. Il s’est avéré que les personnes en situation de précarité ayant notamment des addictions parlent plus librement à un travailleur pair qui a pu avoir le même parcours, qu’à un travailleur social. Ce principe fonctionne tellement bien qu’ils envisagent l’embauche de 20 personnes en contrat d’insertion pour l’année 2017. L’emploi de travailleurs pairs est également très fort dans la région Grand Nord.

La conclusion que l’on peut tirer de cet atelier est qu’il est à espérer que ces emplois s’étendront plus largement sur tout le territoire français.

Leave a Reply